Les taxes qui se cachent derrière le prix de votre carte grise

Préalablement à une mise en circulation sur la voie publique, tous les véhicules terrestres équipés de moteur doivent impérativement faire l’objet d’une immatriculation. Cette démarche administrative n’est pas gratuite et son coût dépend d’un certain nombre de facteurs qu’il faut prendre en compte.

Le coût global d’une carte grise résulte de la somme de différentes taxes et d’une redevance. Parmi les taxes qui définissent le montant dont il faut s’acquitter pour obtenir le précieux certificat d’immatriculation, on retrouve la taxe régionale, la taxe CO2 et le malus écologique dans le cas où il s’agit d’un véhicule polluant, une taxe de gestion ainsi qu’une redevance pour le transit du titre jusqu’au propriétaire du véhicule.

Sur le site du Ministère de l’Intérieur ou sur des sites spécialisés, il est possible de calculer le coût dont il faudra s’acquitter pour le fameux sésame. La région dans laquelle est établie la carte grise n’est pas sans incidence sur le montant global du document. La taxe régionale est directement fixée par le conseil régional. Il s’agit de la multiplication de la taxe appliquée à un cheval fiscale (CV) au sein de la région avec la puissance fiscale du véhicule faisant l’objet de la demande.

Sous certaines conditions, la taxe peut faire l’objet d’une réduction. C’est le cas par exemple lorsqu’il s’agit d’un véhicule propre. Dans cette situation, certaines régions vont même jusqu’à exonérer partiellement ou totalement cette taxe régionale. Autre cas de figure et illustrant la grande disparité qui existe sur l’application de cette taxe au niveau des régions, cette dernière peut avoir un montant fixe et sans corrélation avec la puissance fiscale du véhicule. De même, il faut savoir que les véhicules ayant plus de 10 ans au moment de la demande de carte grise peuvent faire l’objet d’une réduction de l’ensemble des taxes à acquitter. Concernant la taxe appliquée aux véhicules jugés polluants, celle-ci est la somme de la taxe CO2 ainsi que l’écotaxe (ou malus écologique).

Le règlement des frais dont il faut s’acquitter pour l’établissement d’une carte grise peut se faire de diverses manières. Il est toujours possible de payer sur place, en préfecture ou sous-préfecture, mais également dans un garage ou établissement agréé ou encore un site Internet (également agréé et habilité par l’Etat). Plus d’infos sur http://www.cartegrise.com/.

Bookmarquez le permalien.

Les commentaires sont clos.